LETTRE OUVERTE A MONSIEUR ERIC ROUSSEL, HISTORIEN

Monsieur et cher collègue,
Je lis dans le Figaro du 18 juin, sous votre signature dans l’article intitulé: L’ELAN DU 18 JUIN, le passage suivant:
« …grâce a l’initiative du Général, la France se retrouva aux côté des vainqueurs face au Reich annihilé« .
L’initiative en question est le célèbre Appel du 18 juin bien connu
En écrivant ceci je crains que vous n’affirmiez une chose qui n’est pas vraiment exacte.

Si la France s’est retrouvée à la table des vainqueurs c’est grâce à l’Armée d’Afrique. Les campagnes de Tunisie et d’Italie ainsi que le débarquement en Provence furent pour ses soldats des moments de Gloire.
Ces opérations s’accompagnèrent de lourdes pertes qui frappèrent les Pieds-Noirs surmobilisés comme vous le savez, et les Musulmans qui combattaient sous le drapeau tricolore. C’est leur sacrifice qui permit à la France de garder son rang de puissance. Weygand, Juin, De Lattre de Tassigny sont les soldats à qui nous le devons.
L’Appel du 18 juin a eu ses mérites mais sa portée n’est pas comparable. Il est par contre irremplaçable dans la création et l’entretien de la légende gaulliste comme l’avait compris Alain Peyrefitte que vous citez d’ailleurs.
Veuillez agréer cher collègue l’expression de ma réelle estime et mes déférentes salutations,
JEAN MONNERET
Samedi 19 juin 2010

Vous aimerez aussi...