Aller au contenu


- - - - -

MANUEL D’EDUCATION CIVIQUE MAGNARD


Destiné aux Terminales S.T.M.G.

Dans cet ouvrage, le conflit algérien est replacé en une phase plus large : celle de l’émancipation des peuples. Formulation que l’on peut trouver optimiste et qui correspond, en gros, à ce qu’il est courant d’appeler la décolonisation.
Ce choix s’accompagne d’un recours à la bande dessinée notamment celle de Daeninckx et Mako intitulée Octobre Noir. Chacun comprend qu’il s’agit de la journée ou plutôt de la soirée du 17 octobre 1961 à Paris . Le titre fait aussi, curieusement, allusion à une organisation terroriste proche-orientale de sinistre mémoire. On peut apprécier ou ne pas apprécier le raccourci.
Il est gênant que soit repris, pour ce 17 octobre, sur cette page 61, un chiffre de morts (dûs à la répression) bien contesté. « On avance (sic) le chiffre de 200 morts » . Nous ne sommes là ni dans la nuance, ni dans la prudence. C’est valider le chiffre contestable d’Einaudi qui n’était pas historien, en négligeant les travaux et les chiffres très différents du Professeur Brunet. (Voir son livre : Police contre FLN. Ed. Flammarion).
La guerre d’Algérie est présentée d’une façon unilatérale devenue malheureusement commune. L’aspect décolonisation du conflit est largement souligné. L’aspect guerre contre le terrorisme* qui fait aussi partie de cet épisode historique ne l’est pas, ou, accessoirement. Le FLN est présenté comme menant une guerrilla. Ses militants sont des maquisards. (Page 76)
Le terme terroriste apparait une fois dans la manchette du journal algérois La Dépêche Quotidienne datant du 2 novembre 1954. Les auteurs du manuel, quant à eux, n’ utilisent pas le terme terrorisme, sauf à la page 79, pour en attribuer l’exclusivité à l’OAS. Comme chez Belin.
Des extraits de la publication du FLN en date du 1 novembre 54 qui accompagna le déclenchement de l’insurrection sont pourtant cités à titre d’illustration. On notera, ___ il faut souhaiter que les jeunes lecteurs du manuel le fassent aussi___ qu’au paragraphe Moyens de lutte figure l’indication suivante :…. « continuation de la lutte par tous les moyens jusqu’à la réalisation de notre but ». Le FLN tint parole à ce point de vue. Il n y eut pas de langue de bois en ce texte.
Le tableau des inégalités entre Européens et Musulmans (Page 74) est également discutable. La mortalité infantile chez les Européens était de 4,6 % ; elle était de18,1 chez les Musulmans soit presque 4 fois plus. Encore eût-il fallu préciser qu’en un siècle cette dernière avait diminué de moitié grâce à la présence médicale française.
Dernière erreur : la date du 5 juillet 1962 est présentée comme celle de l’accession de l’Algérie à l’Indépendance. Non ce fut le 3. Le 5juillet était le jour de sa célébration. A Oran, elle fut marquée par le massacre de plusieurs centaines d’Européens. Toujours occulté officiellement.Ignoré chez Magnard.
J.Monneret.
*Par terrorisme , l’auteur de ces lignes entend : l’assassinat délibéré par des mouvements révolutionnaires de civils innocents , souvent massivement et sur la base de critères ethniques et religieux.


0 commentaire(s)