CHIFFRES

A l’heure où d’intenses débats auront vraisemblablement lieu bientôt à propos du 8 mai 1945, il serait bon d’affuter nos armes.
Une grande partie de notre contre-offensive sera centrée sur l’absurdité des chiffres diffusés par le FLN et ses séides.
Il est évident que les 45000 morts du Constantinois n’ont jamais existé pas plus que le « million de Musulmans » tués pendant la Guerre d’Algerie.
Pour l’insurrection du 8/5/45, car insurrection il y eut, les archives militaires françaises évaluent le nombre des morts musulmans à 2628 tandis qu’un historien « anticolonial » comme C-R Ageron le situe entre 6000 et 8000, à partir il est vrai d’un tract de L’Humanité.

En Histoire, les archives sont capitales et c’est une grave erreur de les mépriser ou de les sous-estimer.
Que ceux qui, du côté FLN, parlent de 45000 morts le prouvent en produisant des documents sérieux!
C’est pourquoi nous nous ferions du tort en sombrant dans la propagande a propos des chiffres; je tiens à attirer l’attention sur un point.
Depuis qq temps circule dans nos milieux le chiffre de 700 militaires français tués ou enlevés aprés le 19 mars. D’autres disent, je ne sais pourquoi 831.
Notre ami le général Faivre s’est livré à une étude rigoureuse. Il relève 260 tués et 113 disparus. Total: 373.
C’est en ajoutant le chiffre des blessés 372 que l’on arrive à 745 victimes.
Chacun comprendra néanmoins qu’il ne serait pas honnête de faire passer ce chiffre pour celui de gens tués.
Cette habitude de confondre l’appellation de victimes et celle de morts est le propre des désinformateurs: communistes, FLN, islamistes et tutti quanti.
Gardons nous soigneusement de ce travers.
Imiter les méthodes stupides et grossières de la propagande boutéflikeste serait une erreur qui reproduirait le célèbre schéma de la « rivalité mimétique » cher au philosophe René Girard. A éviter.
JEAN MONNERET
9 avril 2010

Vous aimerez aussi...