On dit souvent que Jean Raspail avait prédit…..

Chers Amis,
On dit souvent que Jean Raspail avait prédit, il y a quelque 4 décennies, dans Le Camp des Saints, les torrents migratoires qui nous menacent aujourd’hui.

Sans vouloir contester les mérites de ce prosateur insigne et visionnaire, il me parait important d’indiquer que notre cher Albert Camus l’avait précédé dans cette voie. Dès I957, dans une correspondance avec Jean Grenier, il écrivait ceci:
« A longue échéance, tous les continents (jaune, noir et bistre) basculeront sur la vielle Europe.
Ils sont des centaines et des centaines de millions. Ils ont faim et ils n’ont pas peur de mourir. Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer. Il faudrait prêcher, mais l’Europe ne croit à rien. Alors, il faut attendre l’an mille ou un miracle.« 

A Camus. ( Correspondance avec Jean Grenier 1957)

Comme vous le voyez chers amis, l’auteur de La Peste avait déjà compris bien des choses. Que cela ne vous empêche pas de résister car, le bonheur est dans la lutte. Comme l’a dit aussi Camus: « Au milieu de l’ hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait dans mon coeur un été invincible ».
A vous tous salut et pugnacité
J.Monneret.